Accueil > Point de vue > Le Regard d'Éric > Sécurité : le privé attend sa part – Le Regard d’Éric

Sécurité : le privé attend sa part – Le Regard d’Éric

Par Eric de Riedmatten
Septembre 2022

Le Préfet de Police de Paris, Laurent Nuñez promet le grand nettoyage à Paris et un retour très strict du maintien de l’ordre. A l’approche des JO, on peut comprendre ses craintes. Dans le journal le Parisien daté du 15 septembre, j’ai été surpris de voir combien l’Etat mettait la barre haute pour en finir avec le trafic de crack dans la capitale, et sécuriser certains quartiers comme les abords de la Tour Eiffel qui sont devenus des zones de non droit.

Hier encore, une amie américaine de passage à Paris, me racontait comment des petits voyous avaient découpé son sac à main avec un cutter pour lui dérober (à son insu) passeports, cartes bancaires et billets d’avion.

Est-ce ce spectacle que nous voulons continuer d’offrir comme « bonus » aux 600 000 spectateurs de la cérémonie d’ouverture des JO 2024 ?

Merci au Préfet de Paris d’annoncer un retour à l’ordre et d’ordonner la fin du flottement qui règne depuis des années. Certes, je vous parle de Paris mais cette situation d’insécurité gangrène tout le pays. A Lyon, la délinquance explose dans les transports et en fait la deuxième ville la plus dangereuse de France selon le rapport de Gérald Darmanin publié le 15 septembre : Aucune région n’échappe à l’insécurité, aux incivilités et aux violences verbales. Le métro parisien a vu les actes de délinquance exploser en un an. Au point que même les agents de sûreté de la GPSR se disent épuisés et découragés par leur métier d’après une enquête diffusée la semaine dernière à la télévision.

Et quand j’écoute le Président Macron qui s’exprimait jeudi face aux Préfets, je comprends que la France est dans une situation bien critique pour sa sécurité intérieure. Les propos du chef de l’Etat sur le tournant de notre société avec la banalisation de la violence me laissent pantois. « Nous sommes face à un changement profond anthropologique et un changement de notre vie démocratique » a-t-il dit devant les préfets réunis à l’Elysée.  Le chef de l’Etat n’hésite pas à dire que toute cette violence fait le lit du populisme. Mais quelle est votre réponse Monsieur le Président ? A-t-on juste besoin d’un constat et d’un diagnostic médical sur la maladie qui ronge le pays ? Les moyens mis en œuvre pour répondre à cette accélération de la violence vont-ils suffire à ralentir la contagion ? Pour Laurent Nuñez qui a été préfet de police à Marseille, ancien directeur de la DGSI, et ex-secrétaire d’Etat auprès de Christophe Castaner, la réponse viendra des effectifs. Très bien : Mais après avoir reçu 1600 policiers de plus au cours du quinquennat précédent, la promesse d’en recevoir 1000 de plus dans les deux ans suffira-t-elle à inverser les courbes de la délinquance ?

LA POLICE NE PEUT PAS TOUT FAIRE

La police nationale peut-elle tout faire ? A mon sens non.

La sécurité privée attend sa part. Or, nulle part je ne vois mention de ce renfort indispensable. Le Préfet Olivier de Mazières qui s’exprimait devant l’Agora des Directeurs de la Sécurité la semaine dernière (interview que vous retrouverez bientôt sur www.agoramanagers.fr), estimait que la sécurité des Jeux Olympiques nécessiterait 25 à 30 000 agents supplémentaires.

Qui d’autre que la sécurité privée peut apporter ce lot de compétences ? Avec à la clef la possibilité d’agir sur les salaires car le privé n’hésitera pas à mieux rémunérer ses forces vives. Ce continuum de la sécurité est prêt à monter en gamme.

Il promet aussi un véritable effort sur la formation des femmes et des hommes. Qui veut l’entendre ? Pour le moment, la France fait face à une pénurie de main d’œuvre inquiétante. Il ne reste qu’une vingtaine de mois avant le démarrage de la plus grande manifestation sportive au monde et Paris comme la France se retrouvent coincées dans un carcan législatif qui empêche de libérer les forces. On aurait envie de dire : « Lâchez les chevaux », et mettons le paquet sur la sécurité. Faisons confiance au privé !

LA SÉCURITÉ PRIVÉE DOIT FAIRE DE LA COM

Selon moi, la sécurité privée doit faire sa com ! Messieurs les patrons : Montez au créneau, parlez de vous, faites connaître vos savoir-faire et développez le lobbying auprès de notre exécutif.

Quand je repense aux évènements du Stade de France en mai dernier qui ont mené à la fausse accusation des supporters de Liverpool alors que notre organisation était KO, quand je vois les incidents dramatiques survenus lors du match Nice-Cologne début septembre ou les provocations « nazies » durant le match OM-Francfort, je dis halte au flottement. Sur le long terme, un pays ne pourra pas se passer du continuum de la sécurité.  L’Espagne l’a compris avant nous. 

Eric de Riedmatten

Directeur de la publication : Michaël Lejard
Directeur de la rédaction : Alexandre Carré